Mont Blanc

Ce weekend du 8 septembre 2012, il fait beau.
Mont Blanc ?

Et c’est parti !
Nous avons passé la nuit sur Chamonix, avant de prendre le téléphérique de l’Aiguille du Midi à 8h. Un grand merci à Tom, aspirant-guide et super-copain, croisé la veille qui nous a informé des conditions & des horaires du téléphérique !

Le matin, nous montons en sachant que l’itinéraire n’est pas tracé, dû aux chutes de neige d’il y a 2 jours. Soit, montons au moins jusqu’au Mont Blanc du Tacul !

Arrivés là-haut, nous nous rendons compte que des gens montent jusqu’au sommet du Mont Maudit (et passent par le sommet, et non par l’itinéraire habituel 200m en dessous du sommet). C’est parti !
Nous portons des sacs assez lourds, puisque nous pensons dormir sur le glacier avec la tente.

Le sommet du Mt Maudit s’atteint facilement, bien que la neige soit fraîche, et Aurélie un peu impressionnée au sommet par la pente. Pas l’habitude de planter le piolet pour s’assurer un peu d’équilibre !

Une fois là-haut, petite pause avant de partir pour le sommet final, le Mont Blanc… Ouf, c’est tracé !
Petit coup de « moins bien » pour Auré, qui sent sa tête tourner et son estomac protester… Mais en avançant doucement, et avec les encouragements de Bastien, tout se déroule bien, et ça repart. Allègrement peut-être pas, l’altitude donne une impression de lenteur !

Mais à 16h30 environ, nous atteindrons le sommet. Youpi ! Le toit de l’Europe n’appartient qu’à nous, quelle récompense !

Nous redescendons ensuite en direction du Dôme du Goûter, puis déciderons de planter la tente un peu avant le refuge du Goûter, sur une plateforme neigeuse. Repas de lyophilisés, thé, un délice à 3900 m ! Une nuit reposante malgré l’altitude, et nous sommes enfin redescendus le lendemain par le petit train des Houches. 2000 m de dénivelés dans la matinée, les pieds protestent un peu.

Mais si c’était la 3ème ascension pour Bastien, Aurélie est ravie de sa première expérience… La prochaine à ski ?

  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here
  • Title here