browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Vietnam, Nord Tonkin

Posted by on 15 novembre 2017

Nouveau voyage, nouvelles découvertes. Pour la 1ère fois nous avons voulu découvrir l’Asie du Sud-Est et notre choix s’est porté sur le Vietnam.

N’ayant que 2 semaines de vacances, on a centré notre périple sur Hanoï et le Nord Tonkin, à la frontière Chinoise. On cherchait par là-bas des paysages à couper le souffle et des ethnies riches culturellement parlant ; on peut dire qu’on a été servis !

Après un long vol avec notamment l’A380 (ce monstre !!!), le tandem et la remorque sont bien arrivés à Hanoï. Le lendemain, en bus jusqu’à Tuyen Quang puis à vélo pendant 3 jours jusqu’à Ha Giang en longeant le fleuve Claire. Bon, 1ère bêtise, on avait oublié la rotule qui fait le lien entre le tandem et le bras de la remorque… Un peu de cordelette et ça passe…

Le voyage commence réellement là-bas où de fil en aiguille, on arrive à trouver un village de l’ethnie Tay avec des maisons traditionnelles sur pilotis. Après quelques conseils de locaux (avec les gestes puisqu’ils ne parlent ni l’anglais, ni même le vietnamien), on arrive à comprendre qu’il y a dans la montagne un village de l’ethnie Dao. On tente un sentier et effectivement ça monte bien au travers des rizières vers de petits hameaux où les femmes arborent toujours de beaux costumes différents des Tay. La nuit se fera chez l’habitant pour presque rien.

On triche un peu ensuite en prenant le bus pour monter les 2000m qui nous séparent du plateau de Dong Van. La route qui y mène est vraiment belle et quelques touristes la prennent en moto/scooter. Nous on poursuit vers Meo Vac en nous arrêtant régulièrement face aux paysages magnifiques, avec la Chine en toile de fond.

 

 

En redescendant dans la vallée, on a la chance de traverser un marché où les ethnies Hmong, 

 Tay et Nung vendent et achètent un peu de tout avant de remonter dans leurs villages respectifs. C’est animé ! On trouve de tout : de très beaux légumes, des fruits, de la viande (vache, poulets, canards, porc… et chien !)… Mais aussi des vêtements, des serpillères, des TV, tout pour la maison « moderne » ! A Bao Lac, on arrive à localiser approximativement un village de Lolo noirs, un peu isolé dans les montagnes, on milieu des bananiers et des bambous. Les maisons sont vraiment magnifiques et ont gardé leur authenticité d’antan. Les femmes ont des vêtements brodés et nous aussi on en profitera pour leur acheter de belles broderies qu’elles ont réalisées!

Le soir, un peu en retard, on dormira dans une maison Tay où Bastien subira l’alcool de maïs, pas très bon et laissant un bon mal de crâne à l’issu d’une dizaine de verre… Le lendemain, l’étape fut un peu plus dure qu’à l’accoutumée ! Il faut dire aussi que c’était l’étape la plus dure qui nous attendait, de belles montées à 10%, ça pique avec le poids du vélo ‼ Célestine reste adorable dans sa remorque, profitant de roupiller pendant que Papa et Maman transpirent.

La fin du voyage à tandem passera par la RC4, qui a vu l’Armée Française perdre 6000 hommes, des légionnaires principalement, lors de l’évacuation de Cao Bang en 1950. Elle fut surnommée la route sanglante et quand on voit les pitons calcaires qui l’entourent, on comprend qu’il était facile d’y monter des embuscades… Ceci-dit, on en a encore une fois pris plein les yeux tellement c’est beau !

Enfin, on ne pouvait pas être au Vietnam sans faire la baie d’Halong. En lisant les récits de flots incessants de touristes et sachant la pollution que ça entraine, on s’est dirigés vers la baie de Tu Long, voisine d’Halong mais moins touristique et moins polluée. La vidéo vous montrera qu’on ne s’était pas trompés, car les paysages étaient tout aussi impressionnants et les seuls autres bateaux qu’on a croisé sont ceux des pêcheurs vietnamiens. On le recommande à ceux qui comme nous préfère le calme et l’authenticité à la renommée et tout ce que ça implique avec…

En conclusion, c’était un voyage parfait avec un bébé car les Vietnamiens sont adorables et d’une gentillesse incroyable. Comme d’habitude, le tandem nous a permis de faire de belles rencontre mais on doit avouer que la vraie star c’était Célestine. Un bébé blond aux yeux bleus, il n’en fallait pas plus pour qu’à chaque rencontre elle passe de bras en bras, un peu surprise parfois mais avec des locaux toujours bienveillants. On s’est aussi régalés culinairement, car il faut dire que la gastronomie vietnamienne est diversifiée !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *