browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

A vélo, on bike, ar rothar, an baidhsagal !

Posted by on 30 juin 2013

De la France à l’Ecosse, de l’anglais au gaélique !

1 tandem, 1 remorque, 5 sacoches, 1 sac à dos,  18 kg de matériel d’escalade, 12 kg de vêtements, 3 à 5kg de popotte/eau/nourriture, 5kg de tente/matelas/duvets, 570km.

Pour commencer, il nous a déjà fallu jouer aux Légos avec le vélo, pour le faire entrer dans un carton pour l’avion. Roues, guidons, selles, portes-bagages, tout est démonté et protégé.

La veille du départ, nous recevons un message de notre compagnie aérienne : grève en France, vol annulé ! Argh ! Solution trouvée : on change les lieux pour décoller et atterrir, et nous on se débrouille pour trouver un bus sur place pour rallier la capitale des Highlands, Inverness. Soit !

Après avoir remonté et réglé le vélo (des vitesses sautent), nous partons le 1er jour pour 80km vers le nord-ouest. Vers 60km, nous entendons un « bing » discret, suivi d’un bruit métallique terrifiant ! Oup’s, un rayon cassé. Derrière la cassette des vitesses, nous n’avons bien sûr pas l’outil nécessaire… Auré dévoile la roue, et nous continuons pour trouver un petit coin calme pour planter la tente.

Nous continuerons sur la côte ouest, en montant vers le Nord.

De plus petites distances ensuite, pour pouvoir grimper de temps en temps, s’arrêter 2 jours au même endroit, ou pouvoir visiter un peu.

Tous les soirs, nous cherchons un endroit calme et plat, avec de l’eau à proximité, et les rituels de la soirée se lancent : l’un installe la tente, l’autre gonfle les matelas et déroule les duvets, vérification du vélo (et dévoilage de la roue arrière !), faire bouillir de l’eau pour préparer les pâtes/le riz/la soupe, ouvrir une canette de cidre à l’occasion, quelques légumes frais et du pain, du fromage « cheddar » du coin, et un peu de produit anti-midges lorsqu’il n’y a pas de vent ! Terribles, ces moustiques.

Petit point particulier, dans le Nord, la nuit ne tombe presque pas. Il fait jour jusqu’à 1h du matin environ, puis la lumière revient dès 3h, soit 2h d’obscurité. Ils ont même des aurores boréales parfois !

Côté mécanique, le petit plateau cassé, des vis desserrées (et perdues pour certaines), un porte-bagages avant un peu fragile, et surtout 7 rayons cassés. Ceci malgré un après-midi passé dans un magasin de vélo pour essayer de réparer la roue arrière. Nous ferons les 15 derniers kilomètres avec 2 rayons en moins, nous avons épuisé tout le stock apporté !

Les routes ne sont pas pensées pour les vélos, elles grimpent terriblement ! Nous avons souvent eu à pousser le vélo, chargé comme il était, c’était trop dur de monter sur le plateau moyen. Et en descente, nous prenons une vitesse folle rapidement ! Bastien gère les freins pour ne pas qu’ils chauffent trop.

La remorque a été impeccable, elle suivait le vélo sans broncher, parfaite ! Encore merci Hervé pour ce prêt inestimable !

Les gens venaient vraiment nous parler spontanément, surpris de notre chargement, ou nostalgiques de leurs propres voyages à vélo. Un tandem croisé sur la route, des allemands qui faisaient notre route à l’inverse.

Un super voyage, dur à résumer en quelques mots, alors une vidéo et quelques photos prennent le relais !

Pour le récit de l’escalade, c’est Bastien qui gère.

3 Responses to A vélo, on bike, ar rothar, an baidhsagal !

  1. Burette Tom

    Bien cool votre petit Film! A bientôt les amis!

  2. peretto angel

    Salut Aurelie
    Felicitation pour ton mariage et j ai hallucine car j ai vu la carte d Ecosse detaillant votre trajet a velo ;
    on fait presque, mais vraiment presque le meme, aussi a velo lorsque l on vivait a Londres.
    Ce fut courageux de votre part mais quels paysages!!!! En velo on se sent les merites un peu plus!!!
    Bisous a vous

    • Oree

      Salut Angèl !
      Ah c’est génial si vous avez fait aussi ce parcours ! Sympa, hein ?! On a adoré. Effectivement, avec le poids qu’on avait (avec le matos d’escalade dans la remorque du vélo), on n’a pas fait les malins dans les côtes bien abruptes. Mais comme tu dis, ça se mérite !
      Bisoux et bon séjour à toi (toujours à l’autre bout de la planète j’imagine ?!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *